Pays
uBanker est maintenant protégé par   Click to Verify
Trading CFDs and FX involves significant Risk

Vous pouvez facilement apprendre à trader

HelpPopUpImg

Observez ce que font les autres

  •  
35%
Fall
Rise

Nous vous présentons nos uTraders

  • trader1.TextButton
    Patrick Burton 

    Le mois dernier, j'ai gagné 13 000 $ en tradant avec uBanker, alors que je n'avais aucune expérience ou éducation financière préalable. Si j'ai pu le faire, vous aussi, vous le pouvez !

  • trader2.TextButton
    Mark Cooper

    Placer un ordre et gagner 50 $ me prend moins de 5 minutes. Sur un mois moyen je peux gagner plus de 2 000 $, sans quitter mon emploi habituel. J'adore le trading en ligne.

  • trader3.TextButton
    Deborah Pratt 

    Merci à uBanker pour ce cours de trading gratuit, j'ai appris tout ce qu'il fallait savoir sur le trading en ligne. J'aime aussi les sessions de formation en cours particulier.

  • trader4.TextButton
    Kat Hayes 

    Le trading en ligne m'a donné l'occasion de vivre ma vie selon mes propres règles. Je peux trader quand et comme ça me convient.

HelpPopUpImg

Cours en direct

Blog d'uBanker

  • Le Dollar rebondit face aux plus faibles anticipations de baisse de taux de la Fed

    Investing.com - Le dollar s'est renforcé face au yen lundi, alors que les investisseurs ont modéré leurs attentes concernant une réduction agressive du taux d'intérêt de la Fed plus tard ce mois-ci.

    Le dollar a progressé de 0,2% par rapport au yen à 107,86 à 09h55, grâce à la hausse des rendements américains.

    L'indice de référence du rendement du Trésor à 10 ans a étiré les modestes gains de vendredi et a grimpé à 2,06%.

    Néanmoins, le recul généralisé des marchés d’actions a limité la hausse des rendements du Trésor en tant que valeur refuge.

    "Les tweets du président américain Donald Trump sur les questions commerciales avec la Chine pourraient contribuer à la baisse des actions cette semaine", a déclaré Junichi Ishikawa, stratégiste principal du Forex chez IG Securities.

    "Les actions pourraient baisser s'il continue à faire des commentaires provocants sur le commerce avec la Chine cette semaine."

    Trump a maintenu la pression sur Pékin la semaine dernière en renouvelant la menace d'imposer des droits de douane sur 325 milliards de dollars de marchandises chinoises, alors même que l'espoir grandissait que les deux parties pourraient bientôt reprendre les négociations en face à face pour mettre fin à leur guerre commerciale qui dure depuis une année.

    L’indice du dollar est resté stable à 96,83 après avoir gagné 0,35% la semaine dernière.

    Le marché des devises est clairement axé sur les décisions des banques centrales mondiales prévues pour les deux prochaines semaines, à commencer par la Banque Centrale Européenne, qui se réunira jeudi, suivie de la Banque du Japon, puis de la Fed la semaine prochaine.

    "Le moment de vérité est maintenant proche: les banques centrales seront contraintes de dévoiler leurs intentions", ont déclaré les analystes de JPM Chase & Co dans une note.

    Les attentes concernant une réduction de 50 points de base de la Fed se sont accentuées la semaine dernière après le discours accommodant du président de la Fed de New York, John Williams. Les investisseurs ont toutefois tempéré les attentes après qu'un porte-parole de la Fed ait précisé que ses propos ne faisaient pas référence à une éventuelle action politique lors de la prochaine réunion de la Fed.

    Les attentes concernant une réduction plus importante ont encore reculé après que le Wall Street Journal ait annoncé que la Fed serait susceptible de réduire les taux de 25 points de base ce mois-ci et pourrait procéder à de nouvelles réductions à l'avenir en raison des incertitudes liées à la croissance mondiale et au commerce.

    "La possibilité d'une réduction de 50 points de base s'est pratiquement dissipée à la suite du rapport du WSJ et de la tentative de la Fed de New York d'atténuer les commentaires antérieurs de Williams", a écrit Kenji Yamamoto, économiste chez Daiwa Securities.

    L' euro a peu changé à 1,1220 après avoir perdu 0,5% vendredi.

    Au Royaume-Uni, les investisseurs attendent de voir si Boris Johnson remporte la course à la direction du parti Conservateur. La livre britannique s'est maintenue autour de 1,2490, mais les inquiétudes suscitées par la perspective d'un Brexit sans accord continuent de croître.

    "Nous allons probablement marquer le pas avant ces grands risques plus tard dans la semaine", a déclaré Rodrigo Catril, stratégiste sur devises à la National Australia Bank. "Le marché panse toujours ses blessures après le rétropédalage de Williams de la Fed."

    --Reuters a contribué à ce rapport

    En apprendre davantage
  • Le Bitcoin est indécis, Bullard de la Fed critique les crypto-monnaies

    Investing.com - Les cours des principales crypto-monnaies ont évolué à la baisse lundi.

    Le Bitcoin a été échangé pour la dernière fois à 10 748,4$, en hausse de 0,48% à 09h40 et l' Ethereum était à 224,81, enregistrant une perte de 0,05%.

    Le Litecoin a gagné 0,69% à 99,358$.

    Le président de la Réserve fédérale de St. Louis, James Bullard, a déclaré lors d'une conférence universitaire vendredi que les éventuelles activités illégales et l'instabilité engendrées par les crypto-monnaies modifiaient le système monétaire américain.

    «La situation actuelle pourrait être décrite comme une dérive vers une devise non uniforme aux États-Unis», a déclaré Bullard.

    Il a ajouté que les consommateurs et les entreprises «n'aimeraient probablement pas une monnaie non uniforme dans laquelle de nombreux types de devises se négocient simultanément à divers prix sur un marché local», ce qui pourrait entraîner davantage de transactions volontaires et «dans le monde réel, ces transactions désormais activées peuvent être illégales ou quasi-légales».

    Le président de la Fed, Jerome Powell, a déclaré plus tôt ce mois-ci que les projets de Facebook pour la crypto-monnaie Libra "ne pourront pas avancer" tant que de sérieuses préoccupations ne seront pas résolues.

    Par ailleurs, le quotidien économique iranien Financial Tribuneon a rapporté dimanche que la Commission économique iranienne aurait finalisé un système de tarification pour les mineurs de crypto-monnaies en attente de l'approbation du Cabinet iranien.

    En apprendre davantage
  • Bitcoin grimpe au-dessus du seuil de 11.005,9, en hausse de 6%

    Investing.com - Bitcoin a progressé au-dessus du seuil de $11.005,9 ce Samedi. Bitcoin évoluait à 11.005,9 à 19:09 (17:09 GMT) sur Investing.com Index, en hausse de 5,51% sur la journée. Il s'agit de la plus forte hausse depuis le 18 juillet.

    Ce mouvement haussier a fait progressé la capitalisation de Bitcoin à $193,0B, soit 64,96% de la capitalisation totale du marché des cryptomonnaies. A son sommet historique, la capitalisation de Bitcoin était de $241,2B.

    Bitcoin a évolué dans une fourchette s'étalant de $10.462,0 à $11.005,9 au cours des dernières 24 heures.

    Sur les 7 derniers jours, Bitcoin a observé une chute de -4,19%. Le volume échangé au cours des dernières 24 heures sur Bitcoin a atteint $19,2B soit 31,04% du volume global échangé sur toutes les crypto-monnaies. La fourchette d'évolution s'est étendue de $9.082,5625 à $11.448,7080 au cours des 7 derniers jours.

    A son prix actuel, Bitcoin evolue 44,61% sous son sommet historique du 17 décembre 2017 à $19.870,62.

    Le point sur les autres crypto-monnaies

    Ethereum évoluait à $233,11 sur Investing.com Index, en hausse de 6,48% sur la journée.

    XRP évoluait à $0,33538 sur Investing.com Index, une une hausse de de 5,63%.

    La capitalisation de Ethereum a atteint $25,0B soit 8,42% de la capitalisation totale du marché des cryptos, tandis que la capitalisation de XRP a totalisé $14,4B ce qui équivaut à 4,84% de la valeur totale du marché des cryptomonnaies.

    En apprendre davantage
  • Cardano 10% dans un marché haussier

    Investing.com - Cardano évoluait à $ 0,063808 à 18:26 (16:26 GMT) sur Investing.com Index Samedi, en hausse de 10,37% sur la journée. Il s'agit de la plus forte hausse depuis le 15 mai.

    Cette progression a pousse la capitalisation totale de Cardano a $1,64186B, soit 0,56% de la capitalisation totale du marché des crypto-monnaies. A son sommet historique, la capitalisation de Cardano a atteint $23,91700B.

    Cardano a évolué au sein d'un range s'étendant de $0,059341 a $0,063809 sur les dernières 24 heures.

    Sur les 7 derniers jours, Cardano a affiché une chute de -5,94%. Le volume d'échange sur Cardano au cours des dernières 24 heures a atteint $62,41990M soit 0,10% du volume total échangé sur l'ensemble des crypto-monnaies. Il a ete contenu dans un range de $0,0500 à $0,0671 sur la meme période.

    A son cours actuel, Cardano evolue 95,27% sous son sommet historique du 4 janvier 2018 à $1,35.

    En ce qui concerne les autres cryptomonnaies

    Bitcoin s'affiche actuellement à $10.732,5 selon Investing.com Index, en hausse de 2,97% sur la journée.

    Ethereum évolue de son côté à $229,97 selon Investing.com Index, soit une hausse de de 5,23%.

    La capitalisation de Bitcoin est actuellement de $189,71852B soit 64,76% de la capitalisation totale du marché des crypto-monnaies, tandis que la capitalisation du Ethereum atteint $24,72325B ou 8,44% du total du marché des cryptos.

    En apprendre davantage
  • États-Unis: Les marchés actions finissent en baisse; l'indice Dow Jones Industrial Average recule de 0,25%

    Investing.com – États-Unis: Les marchés actions ont terminé la séance en baisse ce vendredi; le repli des secteurs Services publics, Santé, et Télécoms a contribué à cette baisse.

    En clôture à NYSE, l'indice Dow Jones Industrial Average a reculé de 0,25%, alors que l'indice S&P 500 s'est replié de 0,62%, et l'indice NASDAQ Composite s'est inscrit en baisse de 0,74%.

    La meilleure performance de la séance pour l'indice Dow Jones Industrial Average est à mettre au crédit du titre Boeing Co (NYSE:BA) en hausse de 4,48% soit 16,18 points pour un cours de clôture de 377,29. En seconde position, on retrouve Caterpillar Inc (NYSE:CAT) qui gagne 1,76% soit 2,36 points pour une clôture à 136,22. Le titre United Technologies Corporation (NYSE:UTX) vient compléter ce trio de tête avec une progression de 0,94% soit 1,23 points pour une fin de séance à 132,53.

    American Express Company (NYSE:AXP) signe la pire performance de la séance, en perdant 2,79% soit 3,58 points pour un cours de clôture de 124,82. The Travelers Companies Inc (NYSE:TRV) abandonne 1,64% soit 2,50 points et termine à 150,21. Pour sa part, UnitedHealth Group Incorporated (NYSE:UNH) lâche 1,58% soit 4,13 points pour un cours de clôture de 256,47.

    Les meilleures performances de l'indice S&P 500 reviennent à State Street Corp (NYSE:STT) qui s'adjuge 6,72% pour un cours de 60,07, Citizens Financial Group Inc (NYSE:CFG) en hausse de 6,34% à 36,81 et Kansas City Southern (NYSE:KSU) qui gagne 4,64% pour un cours de clôture à 123,46.

    Les valeurs les moins performantes sont Alliance Data Systems Corp (NYSE:ADS) en repli de 4,06% à 151,59 en clôture, Pacific Gas&Electric Co (NYSE:PCG) qui perd 3,60% à 17,80 et Gilead Sciences Inc (NASDAQ:GILD), en baisse de 3,23% à 65,04 en clôture.

    Les meilleures performances de l'indice NASDAQ Composite reviennent à Midatech Pharma PLC ADR (NASDAQ:MTP) qui s'adjuge 43,08% pour un cours de 1,860, Akari Therapeutics PLC (NASDAQ:AKTX) en hausse de 17,80% à 2,250 et Diversicare Healthcare Services Inc (NASDAQ:DVCR) qui gagne 17,30% pour un cours de clôture à 3,69.

    Les valeurs les moins performantes sont ARC Group Worldwide Inc (NASDAQ:ARCW) en repli de 32,43% à 0,250 en clôture, Neuralstem Inc (NASDAQ:CUR) qui perd 30,59% à 5,9000 et MYnd Analytics Inc (NASDAQ:EMMA), en baisse de 28,57% à 7,00 en clôture.

    Les titres en baisse ont dépassé en nombre les titres en hausse à la Bourse de New York par 1742 valeurs à 1262 et 27 stables; sur le NASDAQ, 1584 valeurs ont reculé et 1034 ont progressé, 116 sont demeurées inchangées.

    Les titres ARC Group Worldwide Inc (NASDAQ:ARCW) ont reculé et atteint un plus bas , après avoir abandonné 32,43% soit 0,120 points pour un cours de 0,250.

    L'indice CBOE Volatility Index, qui mesure la volatilité implicite des options de l'indice S&P 500, a progressé de 6,80% atteignant les 14.45.

    D'autre part, l'or pour livraison en août a perdu 0,13% soit 1,80 points, à $1.426,30 l'once troy. Concernant les autres matières premières, le pétrole brut pour livraison en août a progressé de 0,81% soit 0,45 points pour un cours de $55,75 le baril, alors que le Brent pour livraison en septembre a gagné 1,47% soit 0,91 points pour un cours de $62,84 le baril.

    La paire EUR/USD a enregistré une baisse de 0,47% à 1,1222, alors que la paire USD/JPY a pris 0,39% à 107,70.

    L'US Dollar Index a gagné 0,38% à 96,817.

    En apprendre davantage
  • Allemagne: Les marchés actions finissent en hausse; l'indice DAX gagne 0,26%

    Investing.com – Allemagne: Les marchés actions ont terminé la séance en hausse ce vendredi; la progression des secteurs Technologie, Médias, et Chimie a contribué à cette hausse.

    En clôture à Francfort, l'indice DAX a progressé de 0,26%, alors que l'indice MDAX s'est inscrit en hausse de 0,42%, et l'indice TecDAX s'est inscrit en hausse de 0,98%.

    La meilleure performance de la séance pour l'indice DAX est à mettre au crédit du titre Wirecard AG (DE:WDIG) en hausse de 5,27% soit 7,350 points pour un cours de clôture de 146,800. En seconde position, on retrouve Continental AG (DE:CONG) qui gagne 2,82% soit 3,30 points pour une clôture à 120,20. Le titre Infineon Technologies AG (DE:IFXGn) vient compléter ce trio de tête avec une progression de 1,87% soit 0,306 points pour une fin de séance à 16,680.

    Deutsche Bank AG (DE:DBKGn) signe la pire performance de la séance, en perdant 1,20% soit 0,084 points pour un cours de clôture de 6,893. SAP SE (DE:SAPG) abandonne 1,16% soit 1,320 points et termine à 112,000. Pour sa part, Merck KGaA (DE:MRCG) lâche 1,10% soit 1,04 points pour un cours de clôture de 93,42.

    Les meilleures performances de l'indice MDAX reviennent à Hella KGaA Hueck&Co (DE:HLE) qui s'adjuge 4,35% pour un cours de 41,76, Sartorius AG Vz (DE:SATG_p) en hausse de 3,63% à 191,300 et Siltronic AG (DE:WAFGn) qui gagne 3,26% pour un cours de clôture à 66,600.

    Les valeurs les moins performantes sont Software AG (DE:SOWGn) en repli de 11,43% à 25,890 en clôture, NORMA Group AG (DE:NOEJ) qui perd 8,98% à 31,020 et Commerzbank AG (DE:CBKG), en baisse de 2,34% à 6,214 en clôture.

    Les meilleures performances de l'indice TecDAX reviennent à Wirecard AG (DE:WDIG) qui s'adjuge 5,27% pour un cours de 146,800, Sartorius AG Vz (DE:SATG_p) en hausse de 3,63% à 191,300 et Siltronic AG (DE:WAFGn) qui gagne 3,26% pour un cours de clôture à 66,600.

    Les valeurs les moins performantes sont Software AG (DE:SOWGn) en repli de 11,43% à 25,890 en clôture, SLM Solutions Group AG (DE:AM3D) qui perd 9,55% à 10,80 et Nordex SE (DE:NDXG), en baisse de 2,24% à 12,650 en clôture.

    Les titres en hausse ont dépassé en nombre les titres en baisse à la Bourse de Francfort par 412 valeurs à 268 et 83 stables.

    Les titres Software AG (DE:SOWGn) ont reculé et atteint un plus bas de 3 ans, après avoir abandonné 11,43% soit 3,340 points pour un cours de 25,890. Les titres Sartorius AG Vz (DE:SATG_p) ont progressé et atteint un plus haut de 3 ans, après s'être octroyé 3,63% soit 6,700 points pour un cours de 191,300. Les titres NORMA Group AG (DE:NOEJ) ont reculé et atteint un plus bas , après avoir lâché 8,98% soit 3,060 points pour un cours de 31,020. Les titres Software AG (DE:SOWGn) ont reculé et atteint un plus bas de 3 ans, après avoir abandonné 11,43% soit 3,340 points pour un cours de 25,890. Les titres Sartorius AG Vz (DE:SATG_p) ont progressé et atteint un plus haut de 3 ans, grâce à une hausse de 3,63% soit 6,700 points pour un cours de 191,300.

    L'indice DAX New Volatility, qui mesure la volatilité implicite des options de l'indice DAX, est resté stable à 0,00% atteignant les 14.64.

    D'autre part, l'or pour livraison en août a perdu 0,14% soit 1,95 points, à $1.426,15 l'once troy. Concernant les autres matières premières, le pétrole brut pour livraison en août a reculé de 0,09% soit 0,05 points pour un cours de $55,25 le baril, alors que le Brent pour livraison en septembre a gagné 0,26% soit 0,16 points pour un cours de $62,09 le baril.

    La paire EUR/USD a enregistré une baisse de 0,45% à 1,1224, alors que la paire EUR/GBP a reculé de 0,06% à 0,8976.

    L'US Dollar Index a gagné 0,35% à 96,782.

    En apprendre davantage
  • Maroc: Les marchés actions finissent en hausse; l'indice Moroccan All Shares gagne 0,54%

    Investing.com – Maroc: Les marchés actions ont terminé la séance en hausse ce vendredi; la progression des secteurs Matériel électrique et électronique, Holdings, et Construction et matériaux de construction a contribué à cette hausse.

    En clôture à Casablanca, l'indice Moroccan All Shares a pris 0,54%.

    La meilleure performance de la séance pour l'indice Moroccan All Shares est à mettre au crédit du titre Stroc Industrie (CS:STR) en hausse de 7,17% soit 0,95 points pour un cours de clôture de 14,20. En seconde position, on retrouve Nexans maroc (CS:NEX) qui gagne 5,73% soit 7,05 points pour une clôture à 130,00. Le titre Wafa assurance (CS:WAA) vient compléter ce trio de tête avec une progression de 3,97% soit 143,00 points pour une fin de séance à 3.743,000.

    Fenie brossette (CS:FBR) signe la pire performance de la séance, en perdant 9,97% soit 7,28 points pour un cours de clôture de 65,71. Delattre lev (CS:DLM) abandonne 6,45% soit 5,41 points et termine à 78,50. Pour sa part, Involys (CS:INV) lâche 5,67% soit 8,00 points pour un cours de clôture de 133,00.

    Les titres en hausse ont dépassé en nombre les titres en baisse à la Bourse de Casablanca par 23 valeurs à 16 et 9 stables.

    Les titres Delattre lev (CS:DLM) ont reculé et atteint un plus bas historique, après une baisse de 6,45% soit 5,41 points pour un cours de 78,50.

    D'autre part, le pétrole brut pour livraison en août a perdu 0,13% soit 0,07 points, à $55,23 le baril. Concernant les autres matières premières, le Brent pour livraison en septembre a progressé de 0,15% soit 0,09 points pour un cours de $62,02 le baril, alors que l'or pour livraison en août a perdu 0,06% soit 0,85 points pour un cours de $1.427,25 l'once troy.

    La paire EUR/MAD a enregistré une hausse de 0,01% à 10,7689, alors que la paire USD/MAD a pris 0,43% à 9,5915.

    L'US Dollar Index a gagné 0,33% à 96,768.

    En apprendre davantage
  • France: Les marchés actions finissent en hausse; l'indice CAC 40 gagne 0,03%

    Investing.com – France: Les marchés actions ont terminé la séance en hausse ce vendredi; la progression des secteurs Aliments et médicaments, Gaz et eaux, et Financier général a contribué à cette hausse.

    En clôture à Paris, l'indice CAC 40 a progressé de 0,03%, alors que l'indice SBF 120 s'est octroyé 0,15%.

    La meilleure performance de la séance pour l'indice CAC 40 est à mettre au crédit du titre Safran SA (PA:SAF) en hausse de 2,58% soit 3,35 points pour un cours de clôture de 133,30. En seconde position, on retrouve STMicroelectronics NV (PA:STM) qui gagne 2,26% soit 0,360 points pour une clôture à 16,315. Le titre TechnipFMC PLC (PA:FTI) vient compléter ce trio de tête avec une progression de 1,64% soit 0,36 points pour une fin de séance à 22,25.

    Publicis Groupe (PA:PUBP) signe la pire performance de la séance, en perdant 6,49% soit 3,07 points pour un cours de clôture de 44,20. Societe Generale SA (PA:SOGN) abandonne 1,52% soit 0,34 points et termine à 22,37. Pour sa part, L'Oréal SA (PA:OREP) lâche 1,04% soit 2,60 points pour un cours de clôture de 248,00.

    Les meilleures performances de l'indice SBF 120 reviennent à Compagnie Plastic Omnium SA (PA:PLOF) qui s'adjuge 9,85% pour un cours de 22,75, Coface (PA:COFA) en hausse de 8,41% à 10,70 et Faurecia (PA:EPED) qui gagne 6,11% pour un cours de clôture à 40,13.

    Les valeurs les moins performantes sont Publicis Groupe (PA:PUBP) en repli de 6,49% à 44,20 en clôture, Genfit SA (PA:GNFT) qui perd 2,64% à 16,610 et Nexity (PA:NEXI), en baisse de 2,57% à 38,72 en clôture.

    Les titres en hausse ont dépassé en nombre les titres en baisse à la Bourse de Paris par 289 valeurs à 270 et 91 stables.

    Les titres Safran SA (PA:SAF) ont progressé et atteint un plus haut historique, grâce à une hausse de 2,58% soit 3,35 points pour un cours de 133,30. Les titres Publicis Groupe (PA:PUBP) ont reculé et atteint un plus bas , après une baisse de 6,49% soit 3,07 points pour un cours de 44,20. Les titres Publicis Groupe (PA:PUBP) ont reculé et atteint un plus bas , après une baisse de 6,49% soit 3,07 points pour un cours de 44,20. Les titres Coface (PA:COFA) ont progressé et atteint un plus haut de 3 ans, après avoir pris 8,41% soit 0,83 points pour un cours de 10,70.

    L'indice CAC 40 VIX, qui mesure la volatilité implicite des options de l'indice CAC 40, a progressé de 1,62% atteignant les 14.68, nouveau plus haut d'un mois.

    D'autre part, l'or pour livraison en août a perdu 0,09% soit 1,25 points, à $1.426,85 l'once troy. Concernant les autres matières premières, le pétrole brut pour livraison en août a reculé de 0,02% soit 0,01 points pour un cours de $55,29 le baril, alors que le Brent pour livraison en septembre a gagné 0,26% soit 0,16 points pour un cours de $62,09 le baril.

    La paire EUR/USD a enregistré une baisse de 0,42% à 1,1228, alors que la paire EUR/GBP a reculé de 0,01% à 0,8981.

    L'US Dollar Index a gagné 0,33% à 96,768.

    En apprendre davantage
  • 5 risques majeurs qui menacent les actions européennes pour le 2nd semestre

    Investing.com - Après avoir nettement progressé durant la première partie de l'année, les indices européens pourraient connaitre un second semestre plus difficile. On peut en effet identifier plusieurs facteurs qui sont autant d'ombres qui planent sur les actions européennes d'ici la fin de l'année.

    Nous vous proposons donc dans cet article de faire le point sur les 5 principaux risques qui pourraient donner lieur à un second semestre mouvementé sur les actions européennes.

    Les tensions commerciales Chine-USA

    La trêve conclue lors du G20 à Osaka fin juin entre la Chine et les USA réduit certes le risque que représente la guerre commerciale, mais un accord entre les deux pays reste encore une perspective bien lointaine. Le président Trump a déclaré mardi qu'il y a encore " un long chemin à parcourir " dans les négociations commerciales avec Pékin. Ses derniers commentaires sur les discussions commerciales ont d'ailleurs mis fin à une série de records à Wall Street.

    Et même si le risque de nouveaux tarifs douaniers est écarté, les anciens restent en place, et continuer de grêver l'économie mondiale.

    La BCE pourrait se révéler inefficace

    Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a signalé que la banque centrale pourrait mettre en place de nouvelles mesures de relance monétaire dans la région si l'inflation ne s'améliore pas. La récente nomination de Christine Lagarde au poste de nouveau patron de la BCE, à compter du 1er novembre, a également laissé entendre aux acteurs du marché que la banque centrale devrait maintenir une politique monétaire résolument dovish.

    Toutefois, il y a des chances que de nouvelles mesures de relance n'aient qu'un impact limité selon certains économistes, dans la mesure où les taux sont déjà très bas.

    Et si le marché constate que les assouplissements à venir de la BCE (à qui il ne reste plus beaucoup de marge de manoeuvre) ne parviennent effectivement pas à soutenir l'économie, et qu'ils ne peuvent plus compter sur ce filet de sécurité, les craintes des investisseurs pourraient largement s'accentuer.

    Le Brexit

    Le Royaume-Uni devrait quitter l'Union européenne le 31 octobre prochain. Les pays européens ont décidé en avril de reporter le départ du Royaume-Uni afin de donner plus de temps aux législateurs britanniques pour trouver un plan commun sur la façon de quitter l'UE.

    Toutefois, il n'y a pas eu d'évolution à la Chambre des communes depuis la prorogation, et, avec l'arrivée au pouvoir d'un nouveau premier ministre la semaine prochaine, on se demande de plus en plus si le Royaume-Uni demandera un autre délai ou choisira l'options de la sortie sans accord (Hard Brexit) le 31 octobre - ce dernier serait une source d'incertitude pour l'économie britannique biensur, mais également pour l'économie européenne dans son ensemble.

    Le risque politique italien

    Les pays européens doivent soumettre leurs plans budgétaires pour l'année prochaine à la Commission Européenne avant le 15 octobre. Le plan budgétaire 2020 de l'Italie fera l'objet d'une attention particulière après que Rome ait évité de justesse des amendes de Bruxelles à deux reprises au cours de l'année dernière.

    Par ailleurs, le risque de voir de nouvelles élections organisées devient de plus en plus réel, ce qui constitue une source supplémentaire d'inquiétude.

    Le possible déclenchement d'une guerre commerciale USA-UE

    Les États-Unis doivent décider avant le 18 novembre s'ils imposent ou non des droits de douane sur les voitures européennes exportées aux Etats-Unis.


    Plus tôt cette année, le ministère du Commerce a déclaré que Trump pourrait justifier l'imposition de droits sur les voitures en Europe pour des raisons de sécurité nationale. L'Europe a rejeté cet argument et les deux parties tentent actuellement de négocier un accord en coulisses.

    Les droits de douane sur les voitures auraient des conséquences massives sur l'économie de la zone euro, et surtout pour son principal pilier, l'Allemagne, dont l'économie dépend beaucoup des exportations vers les États-Unis.

    Par ailleurs, l'UE a déjà prévenu qu'elle répliquerait immédiatement si Trump met sa menace à exécution, ce qui promet une escalade de la situation au delà de la première vague de tarifs que Trump imposerait.

    En apprendre davantage
  • Les contrats à terme sur Or ont reculé durant la séance en Europe
    Les contrats à terme sur Or ont reculé durant la séance en Europe ce Vendredi.

    Sur la division Comex du New York Mercantile Exchange, Les contrats à terme sur Or pour livraison en Août s'échangeaient à 1.440,25 dollars l'once troy au moment de la rédaction de l'article, en baisse de 0,85%.

    Plus tôt, l'once troy s'échangeait lors d'une session baissière à dollars. L'or était susceptible de trouver un support à 1.401,45 dollars et une résistance à 1.454,35 dollars.

    L'Futures indice du dollar US, qui suit les performances du billet vert face à six autres principales devises, a progressé de 0,23% pour s'échanger à 96,667 dollars.

    Ailleurs sur le Comex, L'argent pour livraison en Septembre a reculé de 1,02% et s'échangeait à 16,363 dollars l'once troy tandis que Le cuivre pour livraison en Septembre a progressé de 1,81% pour s'échanger à 2,759 dollars la livre.
    En apprendre davantage
  • Top 5 des événements clés à prendre en compte pendant la séance US ce vendredi

    Investing.com - Voici les cinq principaux événements à prendre en compte pour la séance US sur les marchés financiers ce vendredi 19 juillet :

    1. L'Iran nie l'affirmation de Trump selon laquelle il a détruit un drone, le pétrole remonte.

    Les prix du pétrole ont bondi de plus de 2% vendredi soir après que le président américain Donald Trump ait confirmé que la marine a détruit un drone iranien dans le détroit d'Ormuz, un important point d'étranglement des flux mondiaux de brut, augmentant à nouveau les tensions au Moyen Orient.

    Le pétrole brut a cependant réduit à néant ces gains lorsque Abbas Araqchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères, a réfuté l'information, déclarant que Téhéran n'avait "perdu aucun drone dans le détroit d'Ormuz ni ailleurs" et que les États-Unis pourraient en fait avoir abattu par erreur un des leurs.

    L'escalade des tensions au Moyen-Orient a soutenu les prix du pétrole sur la spéculation d'un impact sur l'offre.

    2. Les actions américaines devraient ouvrir à la hausse grâce à Microsoft (NASDAQ:MSFT), et au soutien de la Fed

    Les contrats à terme américains préviennent d'une ouverture en hausse en raison des solides résultats trimestriels de Microsoft, ainsi que de l'espoir de baisse des taux de la Réserve fédérale, ce qui dope le sentiment

    Wall Street a fermé à la hausse jeudi après que le président de la Fed de New York John Williams ait déclaré que la banque centrale devait "agir rapidement" lorsque l'économie ralentissait et que les taux étaient bas. Bien qu'il n'ait pas fait référence à la prochaine étape lors de la réunion des 30-31 juillet, les marchés en ont déduit qu'il devient plus probable (46%) que la Fed abaisseses taux de 0.50% au lieu de 0.25%.

    Aujourd'hui, c'est James Bullard, le président de la Fed de Saint-Louis, qui pourrait ajouter de l'huile sur le feu, lorsqu'il prendra la parole à l'assemblée annuelle de la Central Bank Research Association. M. Bullard a été le seul décideur politique à exprimer son désaccord à la réunion de juin de la Fed en raison de sa préférence pour une réduction de 25 points de base. Toutefois, il a dit depuis qu'il n'était pas convaincu de la nécessité d'une baisse plus importante.

    En ce qui concerne les données économiques, l'Université du Michigan présentera son rapport préliminaire sur la confiance des consommateurs pour juillet à 10:00 AM (14:00 GMT).

    3. Boeing (NYSE:BA) va prendre en compte une charge de 4,9 milliards de dollars en raison du maintien au sol du 737 MAX

    Boeing a annoncé qu'il lui faudrait provisionner une charge après impôts de 4,9 milliards de dollars pour le deuxième trimestre avant de publier ces résultats le 24 juillet.

    La compagnie a expliqué que cela visait à couvrir les perturbations estimées résultant du maintien au sol continu de ses 737 MAX à la suite de deux accidents mortels. Plusieurs compagnies aériennes ont déclaré qu'elles demanderaient une compensation à Boeing.

    4. AB Inbev vend son unité australienne pour plus de $11 milliards

    Anheuser Busch Inbev (NYSE:BUD) a vu ses actions augmenter de plus de 4% en pré-séance après avoir annoncé la vente de son unité australienne au groupe japonais Asahi (T:2502) pour 11,3 milliards $, dette comprise.

    Il s'agit d'une option de repli pour l'entreprise, qui a fait de la réduction de la dette sa priorité absolue.

    AB InBev a annulé l'introduction en bourse de ses activités asiatiques la semaine dernière après avoir tenté de lever environ 10 milliards de dollars, en raison des conditions du marché.

    5. Le cofondateur de WeWork encaisse 700 millions de dollars avant l'introduction en bourse

    Adam Neuman, co-fondateur de WeWork (NYSE:WEWK), aurait encaissé plus de 700 millions de dollars grâce à un mélange de ventes d'actions et de dettes, selon le Wall Street Journal, qui cite des gens familiers avec la question.

    La société planifierait une journée de rencontre avec les analystes le 31 juillet alors qu'elle se prépare à son introduction en bourse.

    WeWork a récemment été évalué à 47 milliards de dollars dans le cadre d'une collecte de fonds privée, ce qui en fait l'une des entreprises privées les plus fortement valorisées au monde.

    -- Reuters a contribué à ce rapport.

    En apprendre davantage
  • Pourquoi le Bitcoin est repassé au-dessus de 10.000$? Cela va-t-il durer?

    Investing.com – Après avoir touché un creux à 9065$ mercredi, le Bitcoin avait échoué lors de deux tests à repasser au-dessus du seuil psychologique clé de 10.000$, mais a finalement réussi à franchir ce seuil hier après-midi, accentuant sa hausse jusqu'à un pic à 10.790$ la nuit dernière.

    Contrairement à la baisse des jours précédent, que l'on pouvait attribuer, du moins du point de vue du timing, a divers déclarations d'hostilité enver le Bitcoin et le Libra de la part de Jerome Powell, Donald Trump et Steven Mnuchin, le rebond affiché hier ne semble lié à aucune grosse actualité en particulier, bien que plusieurs éléments positifs puissent être relevés.

    On notera en effett que certains experts ont suggéré que le témoignage de deux jours de Facebook (NASDAQ:FB) devant le Congrès US au sujet de ses plans pour le Libra avait non seulement amélioré l'exposition du grand public au Bitcoin, mais aussi aidé à le différencier de ses pairs, la première crypto-monnaie par capitalisation ayant été évoquée plusieurs fois au cours des auditions.

    "Si quelqu'un m'avait dit il y a sept ans que le président de la Réserve fédérale, le secrétaire au Trésor et le président allaient tous parler publiquement de bitcoin en l'espace de sept jours, j'aurais été extrêmement enthousiasmé ", a déclaré Dan Held, co-fondateur de Interchange.

    On relèvera aussi les commentaires du représentant américain Patrick McHenry qui a déclaré qu'il estime que le Bitcoin "ne peut pas être tué" dans une interview avec CNBC:

    "Je pense qu'il n'y a aucune capacité de tuer Bitcoin. Même les Chinois, avec leur pare-feu et leur intervention extrême dans leur société, n'ont pas pu tuer Bitcoin ", a dit M. McHenry.

    Point technique BTC/USD

    D'un point de vue technique, le retour au-dessus de 10.000$ constitue un signal positif, de même que le retour au-dessus de la moyenne mobile 100 heures actuellement à 10.130$.

    Cependant, il est encore trop tôt pour que l'on puisse considérer que le Bitcoin renoue avec un profil haussier.

    Le seuil psychologique de 11.000$, associé à la moyenne mobile 200 heures à 11.065$ actuellement pourrait en effet constituer un obstacle de taille. Plus haut, 12.000$ sera également une résistance potentielle à prendre en compte.

    Ce n'est qu'au dessus de ce seuil que le profil baissier ne sera plus d'actualité, avec alors 13.000$ en ligne de mire.

    En apprendre davantage
  • EUR/USD: Le fort rebond suite au discours de Williams peut-il se poursuivre?

    Investing.com – La volatilité augmente depuis hier sur la paire EUR/USD, mais la tendance de fond reste globalement incertaine.

    Rappelons qu'après une correction jusquà un creux à 1.1205 dans la mâtinée, la paire EUR/USD a fortement rebondi, jusqu'à marquer un sommet à 1.1281 au cours de la nuit.

    La chute en première partie de journée était au moins en partie à lier à des information de Bloomberg selon lesquelles la BCE réfléchirait à modifier l'objectif d'inflation de son mandat, ce qui pourrait ouvrir la voie selon les économistes au maintien d'une politique monétaire accomodante plus longtemps que dans le cadre actuel.

    Le président de la Fed de New-York plombe le Dollar

    Le rebond que la paire a affiché ensuite était tout d'abord à attribuer à des facteurs techniques, mais un discours de Williams, le président de la Fed de New-York a très nettement accentué la chute du Dollar, et donc le rebond de l'EUR/USD dans la soirée.

    Celui-ci a en effet estimé qu'il est “préférable de prendre des mesures préventives sur les taux que d'attendre un désastre”, entre autres commentaires dovish. Cela a immédiatement fait bondir la probabilité que la Fed abaisse ses taux de 0.50%, et non de 0.25% à la fin du mois, ce qui explique l'impact fortement baissier sur le Dollar.

    Face à l'impact des propos de son président, la Fed de New-York a ensuite tenté de rectifier le tir, soulignant que le discours de Williams était un discours académique basé sur des travaux de recherche, et qu'il ne contenait aucune indication concernant la réunion de la Fed du 31 juillet.

    Cela a permi de faire remonter le Dollar légèrement, mais la paire EUR/USD conserve cependant l'essentiel des gains d'hier alors que débute la dernière session européenne de trading forex de la semaine.

    Analyse Technique EUR/USD

    L'Euro-Dollar est en effet repassé au-dessus de ses moyennes mobiles 100 et 200 heures et au-dessus de la résistance de 1.1250, qui sont autant d'éléments qui serviront désormais de supports.

    D'un autre côté, la hausse d'hier a aussi permi de confirmer la solidité de la résistance de 1.1280 (avec un 4ème test infructueux depuis le 10 juillet), et la réticence des traders à aller tester le seuil psychologique de 1.13.

    Un retour de la baisse n'est donc pas exclu, mais on pourra considérer que les acheteurs gardent le contrôle tant que l'EUR/USD ne descend pas sous 1.1235-40.

    Une cassure au-dessus de 1.13 confirmerait le biais haussier, et permettrait d'envisager une extension à 1.1350, voire 1.14.

    Enfin, en ce qui concerne le calendrier économique du jour, on surveillera surtout l'indice de confiance des consommateurs selon l'Université du Michigan à 16h, et un discours de Bullard, membre de la Fed, à 17h05.

    En apprendre davantage
  • L'avenir de Netflix pourrait dépendre de Stranger Things après un T2 décevant

    Investing.com – Les résultats trimestriels de Netflix publiés hier soir après la clôture des bourses US ont largement déçu.

    Non seulement la société a perdu 126 000 abonnés aux Etats-Unis au deuxième trimestre, le premier recul de cette métrique depuis 2011, mais la croissance des abonnés à l'international s'est également révélée nettement inférieure aux attentes, ce qui devrait donner lieu à une nette baisse de l'action ce jeudi.

    Bien qu'un grand nombre des préoccupations du marché au sujet de l'avenir de la société reposent sur la nouvelle concurrence en matière de streaming de la part de sociétés comme Walt Disney, Apple (NASDAQ:AAPL), AT&T's, WarnerMedia et d'autres, Netflix (NASDAQ:NFLX) accuse directement son propre contenu pour justifier le T2 décevant.

    "Nous pensons que le contenu du deuxième trimestre a entraîné une croissance moins importante que nous ne l'avions prévu en abonnements additionnels payants", ont déclaré les dirigeants de Netflix dans une lettre aux actionnaires.

    Tout dépend désormais de Stranger Things?

    Pour rebondir à court terme, Netflix semble désormais se reposer assez largement sur "Stranger Things ", une série dont la saison 3 a fait ses débuts le 4 juillet. La société a déjà déclaré que la nouvelle saison affiche un taux d'audience initial record. "Le troisième trimestre a commencé avec la saison 3 de 'Stranger Things', et les deux premières semaines du troisième trimestre sont fortes", ont déclaré les dirigeants de Netflix, dans un effort pour rassurer les investisseurs.

    Il existe en effet de bonnes raisons d'espérer que la situation se redresse : Le deuxième trimestre est habituellement le pire de l'année pour ce qui est de la croissance du nombre d'abonnés, et le premier trimestre a été beaucoup plus fort que prévu dans ce domaine, ce qui a généré des attentes un peu trop élevées pour le T2.

    Si "Stranger Things" parvient à attirer suffisamment de nouveaux abonnés au troisième trimestre, l'action devrait rebondir.

    À long terme, il reste cependant vital pour Netflix de commencer à planifier la façon de continuer à accroître ses revenus une fois que la croissance du nombre d'abonnés aura atteint un plateau, et sur ce point, la société a encore tout à prouver.

    En apprendre davantage
  • Les contrats à terme sur Or ont reculé durant la séance en Asie
    Les contrats à terme sur Or ont reculé durant la séance en Asie ce Vendredi.

    Sur la division Comex du New York Mercantile Exchange, Les contrats à terme sur Or pour livraison en Août s'échangeaient à 1.444,65 dollars l'once troy au moment de la rédaction de l'article, en baisse de 1,16%.

    Plus tôt, l'once troy s'échangeait lors d'une session baissière à dollars. L'or était susceptible de trouver un support à 1.401,45 dollars et une résistance à 1.454,35 dollars.

    L'Futures indice du dollar US, qui suit les performances du billet vert face à six autres principales devises, a progressé de 0,07% pour s'échanger à 96,518 dollars.

    Ailleurs sur le Comex, L'argent pour livraison en Septembre a progressé de 1,63% et s'échangeait à 16,462 dollars l'once troy tandis que Le cuivre pour livraison en Septembre a progressé de 1,69% pour s'échanger à 2,766 dollars la livre.
    En apprendre davantage
  • Les contrats à terme sur Pétrole Brut ont augmenté durant la séance en Asie
    Les contrats à terme sur Pétrole Brut ont augmenté durant la séance en Asie ce Vendredi.

    Sur le New York Mercantile Exchange, Les contrats à terme sur Pétrole Brut pour livraison en Août s'échangeaient à 56,27 dollars le baril au moment de la rédaction de l'article, en hausse de 1,75%.

    Plus tôt, le baril s'échangeait lors d'une session haussière à dollars. Le pétrole Brut était susceptible de trouver un support à 54,75 dollars et une résistance à 60,92 dollars.

    L'Futures indice du dollar US, qui suit les performances du billet vert face à six autres principales devises, a progressé de 0,01% pour s'échanger à 96,442 dollars.

    Ailleurs sur l'ICE, Le pétrole Brent pour livraison en Septembre a progressé de 2,08% et s'échangeait à 63,22 dollars le baril tandis que l'écart entre la valeur des contrats sur Le pétrole Brent et Le pétrole Brut s'établit à 6,95 dollars le baril.
    En apprendre davantage
  • États-Unis: Les marchés actions finissent en hausse; l'indice Dow Jones Industrial Average gagne 0,01%

    Investing.com – États-Unis: Les marchés actions ont terminé la séance en hausse ce jeudi; la progression des secteurs Services publics, Finance, et Santé a contribué à cette hausse.

    En clôture à NYSE, l'indice Dow Jones Industrial Average a gagné 0,01%, alors que l'indice S&P 500 s'est octroyé 0,36%, et l'indice NASDAQ Composite s'est inscrit en hausse de 0,27%.

    La meilleure performance de la séance pour l'indice Dow Jones Industrial Average est à mettre au crédit du titre International Business Machines (NYSE:IBM) en hausse de 4,59% soit 6,56 points pour un cours de clôture de 149,63. En seconde position, on retrouve Apple Inc (NASDAQ:AAPL) qui gagne 1,14% soit 2,31 points pour une clôture à 205,66. Le titre Intel Corporation (NASDAQ:INTC) vient compléter ce trio de tête avec une progression de 1,11% soit 0,55 points pour une fin de séance à 49,94.

    UnitedHealth Group Incorporated (NYSE:UNH) signe la pire performance de la séance, en perdant 2,33% soit 6,21 points pour un cours de clôture de 260,44. Boeing Co (NYSE:BA) abandonne 2,28% soit 8,41 points et termine à 361,11. Pour sa part, 3M Company (NYSE:MMM) lâche 0,96% soit 1,68 points pour un cours de clôture de 172,99.

    Les meilleures performances de l'indice S&P 500 reviennent à Philip Morris International Inc (NYSE:PM) qui s'adjuge 8,12% pour un cours de 87,63, KLA-Tencor Corporation (NASDAQ:KLAC) en hausse de 6,31% à 133,41 et Union Pacific Corporation (NYSE:UNP) qui gagne 5,82% pour un cours de clôture à 174,13.

    Les valeurs les moins performantes sont Netflix Inc (NASDAQ:NFLX) en repli de 10,27% à 325,21 en clôture, United Rentals Inc (NYSE:URI) qui perd 7,82% à 121,21 et Chesapeake Energy Corporation (NYSE:CHK), en baisse de 7,65% à 1,570 en clôture.

    Les meilleures performances de l'indice NASDAQ Composite reviennent à Tarena Intl Adr (NASDAQ:TEDU) qui s'adjuge 49,59% pour un cours de 1,81, MYnd Analytics Inc (NASDAQ:EMMA) en hausse de 40,80% à 9,80 et OUTLOOK THERAPEUTICS INC (NASDAQ:OTLK) qui gagne 34,87% pour un cours de clôture à 2,63.

    Les valeurs les moins performantes sont American Electric Technologies Inc (NASDAQ:AETI) en repli de 35,55% à 0,883 en clôture, Eagle Bancorp Inc (NASDAQ:EGBN) qui perd 26,75% à 39,15 et Applied DNA Sciences Inc (NASDAQ:APDN), en baisse de 26,38% à 0,346 en clôture.

    Les titres en hausse ont dépassé en nombre les titres en baisse à la Bourse de New York par 1615 valeurs à 1385 et 26 stables; sur le NASDAQ, 1451 valeurs ont enregistré une hausse et 1187 ont enregistré une baisse, 104 sont demeurées inchangées.

    Les titres KLA-Tencor Corporation (NASDAQ:KLAC) ont progressé et atteint un plus haut historique, après avoir pris 6,31% soit 7,92 points pour un cours de 133,41. Les titres Chesapeake Energy Corporation (NYSE:CHK) ont reculé et atteint un plus bas , après une baisse de 7,65% soit 0,130 points pour un cours de 1,570. Les titres Eagle Bancorp Inc (NASDAQ:EGBN) ont reculé et atteint un plus bas de 3 ans, après avoir abandonné 26,75% soit 14,30 points pour un cours de 39,15. Les titres Applied DNA Sciences Inc (NASDAQ:APDN) ont reculé et atteint un plus bas historique, après avoir abandonné 26,38% soit 0,124 points pour un cours de 0,346.

    L'indice CBOE Volatility Index, qui mesure la volatilité implicite des options de l'indice S&P 500, a perdu 3,15% atteignant les 13.53.

    D'autre part, l'or pour livraison en août a gagné 1,70% soit 24,20 points, à $1.447,50 l'once troy. Concernant les autres matières premières, le pétrole brut pour livraison en août a reculé de 1,88% soit 1,07 points pour un cours de $55,71 le baril, alors que le Brent pour livraison en septembre a gagné 0,14% soit 0,09 points pour un cours de $62,47 le baril.

    La paire EUR/USD a enregistré une hausse de 0,03% à 1,1278, alors que la paire USD/JPY a pris 0,00% à 107,30.

    L'US Dollar Index a perdu 0,53% à 96,343.

    En apprendre davantage
  • Les contrats à terme sur Or ont augmenté durant la séance américaine
    Les contrats à terme sur Or ont augmenté durant la séance américaine ce Jeudi.

    Sur la division Comex du New York Mercantile Exchange, Les contrats à terme sur Or pour livraison en Août s'échangeaient à 1.446,25 dollars l'once troy au moment de la rédaction de l'article, en hausse de 1,61%.

    Plus tôt, l'once troy s'échangeait lors d'une session haussière à dollars. L'or était susceptible de trouver un support à 1.401,45 dollars et une résistance à 1.448,30 dollars.

    L'Futures indice du dollar US, qui suit les performances du billet vert face à six autres principales devises, a reculé de 0,52% pour s'échanger à 96,347 dollars.

    Ailleurs sur le Comex, L'argent pour livraison en Septembre a progressé de 2,42% et s'échangeait à 16,358 dollars l'once troy tandis que Le cuivre pour livraison en Septembre a progressé de 0,00% pour s'échanger à 2,716 dollars la livre.
    En apprendre davantage
  • Les contrats à terme sur Gaz naturel ont reculé durant la séance américaine
    Les contrats à terme sur Gaz naturel ont reculé durant la séance américaine ce Jeudi.

    Sur le New York Mercantile Exchange, Les contrats à terme sur Gaz naturel pour livraison en Août s'échangeaient à 2,288 dollars par million de BTU (British thermal units) au moment de la rédaction de l'article, en baisse de 0,69%.

    Plus tôt, par million de BTU (British thermal units) s'échangeait lors d'une session baissière à dollars. Le gaz naturel était susceptible de trouver un support à 2,266 dollars et une résistance à 2,481 dollars.

    L'Futures indice du dollar US, qui suit les performances du billet vert face à six autres principales devises, a reculé de 0,41% pour s'échanger à 96,453 dollars.

    Ailleurs sur le Nymex, Le pétrole Brut pour livraison en Août a reculé de 2,78% et s'échangeait à 55,20 dollars le baril tandis que Le fuel pour livraison en Août a reculé de 1,51% pour s'échanger à 1,8641 dollars par gallon.
    En apprendre davantage
  • Allemagne: Les marchés actions finissent en baisse; l'indice DAX recule de 0,92%

    Investing.com – Allemagne: Les marchés actions ont terminé la séance en baisse ce jeudi; le repli des secteurs Logiciels, Ressources de base, et Alimentation et boissons a contribué à cette baisse.

    En clôture à Francfort, l'indice DAX a perdu 0,92%, signant ainsi un plus bas d'un mois, alors que l'indice MDAX a enregistré une baisse de 0,74%, et l'indice TecDAX s'est inscrit en baisse de 1,32%.

    La meilleure performance de la séance pour l'indice DAX est à mettre au crédit du titre Merck KGaA (DE:MRCG) en hausse de 1,92% soit 1,78 points pour un cours de clôture de 94,46. En seconde position, on retrouve Deutsche Boerse AG (DE:DB1Gn) qui gagne 1,06% soit 1,350 points pour une clôture à 128,400. Le titre RWE AG (DE:RWEG) vient compléter ce trio de tête avec une progression de 0,89% soit 0,210 points pour une fin de séance à 23,800.

    SAP SE (DE:SAPG) signe la pire performance de la séance, en perdant 5,12% soit 6,150 points pour un cours de clôture de 113,910. Wirecard AG (DE:WDIG) abandonne 1,97% soit 2,800 points et termine à 139,450. Pour sa part, ThyssenKrupp AG (DE:TKAG) lâche 1,75% soit 0,200 points pour un cours de clôture de 11,240.

    Les meilleures performances de l'indice MDAX reviennent à Siltronic AG (DE:WAFGn) qui s'adjuge 2,38% pour un cours de 64,500, Morphosys AG O.N. (DE:MORG) en hausse de 1,79% à 99,5000 et Deutsche Wohnen AG (DE:DWNG) qui gagne 1,25% pour un cours de clôture à 33,110.

    Les valeurs les moins performantes sont Drillisch AG (DE:DRIG) en repli de 9,33% à 26,420 en clôture, Hochtief AG (DE:HOTG) qui perd 9,05% à 96,95 et United Internet AG (DE:UTDI), en baisse de 7,24% à 26,020 en clôture.

    Les meilleures performances de l'indice TecDAX reviennent à Siltronic AG (DE:WAFGn) qui s'adjuge 2,38% pour un cours de 64,500, Morphosys (DE:MORG) en hausse de 1,79% à 99,500 et Aixtron SE NA O.N. (DE:AIXGn) qui gagne 1,36% pour un cours de clôture à 7,6000.

    Les valeurs les moins performantes sont Drillisch AG (DE:DRIG) en repli de 9,33% à 26,420 en clôture, United Internet AG (DE:UTDI) qui perd 7,24% à 26,020 et SAP SE (DE:SAPG), en baisse de 5,12% à 113,910 en clôture.

    Les titres en baisse ont dépassé en nombre les titres en hausse à la Bourse de Francfort par 489 valeurs à 195 et 77 stables.

    Les titres Hochtief AG (DE:HOTG) ont reculé et atteint un plus bas de 3 ans, après avoir lâché 9,05% soit 9,65 points pour un cours de 96,95. Les titres United Internet AG (DE:UTDI) ont reculé et atteint un plus bas , après avoir lâché 7,24% soit 2,030 points pour un cours de 26,020. Les titres United Internet AG (DE:UTDI) ont reculé et atteint un plus bas , après avoir abandonné 7,24% soit 2,030 points pour un cours de 26,020.

    L'indice DAX New Volatility, qui mesure la volatilité implicite des options de l'indice DAX, a progressé de 3,61% atteignant les 14.64.

    D'autre part, l'or pour livraison en août a gagné 0,31% soit 4,45 points, à $1.427,75 l'once troy. Concernant les autres matières premières, le pétrole brut pour livraison en août a reculé de 2,75% soit 1,56 points pour un cours de $55,22 le baril, alors que le Brent pour livraison en septembre a perdu 2,75% soit 1,75 points pour un cours de $61,91 le baril.

    La paire EUR/USD a enregistré une hausse de 0,02% à 1,1225, alors que la paire EUR/GBP a reculé de 0,35% à 0,8994.

    L'US Dollar Index a perdu 0,03% à 96,828.

    En apprendre davantage
  • Maroc: Les marchés actions finissent en baisse; l'indice Moroccan All Shares recule de 0,78%

    Investing.com – Maroc: Les marchés actions ont terminé la séance en baisse ce jeudi; le repli des secteurs Construction et matériaux de construction, Services publics, et Holdings a contribué à cette baisse.

    En clôture à Casablanca, l'indice Moroccan All Shares a perdu 0,78%.

    La meilleure performance de la séance pour l'indice Moroccan All Shares est à mettre au crédit du titre S2M (CS:S2M) en hausse de 6,00% soit 15,00 points pour un cours de clôture de 265,00. En seconde position, on retrouve Nexans maroc (CS:NEX) qui gagne 5,99% soit 6,95 points pour une clôture à 122,95. Le titre Fenie brossette (CS:FBR) vient compléter ce trio de tête avec une progression de 5,78% soit 3,99 points pour une fin de séance à 72,99.

    Stroc Industrie (CS:STR) signe la pire performance de la séance, en perdant 6,62% soit 0,94 points pour un cours de clôture de 13,25. Auto nejma (CS:NEJ) abandonne 5,95% soit 125,000 points et termine à 1.975,000. Pour sa part, Smi (CS:SMI) lâche 5,92% soit 71,00 points pour un cours de clôture de 1.129,000.

    Les titres en baisse ont dépassé en nombre les titres en hausse à la Bourse de Casablanca par 24 valeurs à 17 et 7 stables.

    Les titres Auto nejma (CS:NEJ) ont reculé et atteint un plus bas de 52 semaines, après avoir abandonné 5,95% soit 125,000 points pour un cours de 1.975,000.

    D'autre part, le pétrole brut pour livraison en août a perdu 2,92% soit 1,66 points, à $55,12 le baril. Concernant les autres matières premières, le Brent pour livraison en septembre a reculé de 2,87% soit 1,83 points pour un cours de $61,83 le baril, alors que l'or pour livraison en août a gagné 0,28% soit 4,05 points pour un cours de $1.427,35 l'once troy.

    La paire EUR/MAD a enregistré une hausse de 0,20% à 10,7523, alors que la paire USD/MAD a pris 0,20% à 9,5801.

    L'US Dollar Index a perdu 0,01% à 96,840.

    En apprendre davantage
  • France: Les marchés actions finissent en baisse; l'indice CAC 40 recule de 0,38%

    Investing.com – France: Les marchés actions ont terminé la séance en baisse ce jeudi; le repli des secteurs Aliments et médicaments, Gaz et eaux, et Financier général a contribué à cette baisse.

    En clôture à Paris, l'indice CAC 40 a lâché 0,38%, alors que l'indice SBF 120 a enregistré une baisse de 0,39%.

    La meilleure performance de la séance pour l'indice CAC 40 est à mettre au crédit du titre EssilorLuxottica SA (PA:ESLX) en hausse de 1,93% soit 2,25 points pour un cours de clôture de 118,80. En seconde position, on retrouve Veolia (PA:VIE) qui gagne 0,48% soit 0,110 points pour une clôture à 22,800. Le titre Danone SA (PA:DANO) vient compléter ce trio de tête avec une progression de 0,32% soit 0,24 points pour une fin de séance à 75,74.

    ArcelorMittal S.A. (AS:MT) signe la pire performance de la séance, en perdant 2,60% soit 0,392 points pour un cours de clôture de 14,702. Dassault Systemes SE (PA:DAST) abandonne 1,96% soit 2,70 points et termine à 135,40. Pour sa part, Crédit Agricole SA (PA:CAGR) lâche 1,60% soit 0,175 points pour un cours de clôture de 10,790.

    Les meilleures performances de l'indice SBF 120 reviennent à Ubisoft Entertainment SA (PA:UBIP) qui s'adjuge 4,28% pour un cours de 76,520, Télévision Française 1 SA (PA:TFFP) en hausse de 3,05% à 8,960 et Ipsen SA (PA:IPN) qui gagne 2,25% pour un cours de clôture à 113,50.

    Les valeurs les moins performantes sont Soitec SA (PA:SOIT) en repli de 5,28% à 92,450 en clôture, Bureau Veritas SA (PA:BVI) qui perd 3,32% à 21,29 et ALD SA (PA:ALDA), en baisse de 3,31% à 12,86 en clôture.

    Les titres en baisse ont dépassé en nombre les titres en hausse à la Bourse de Paris par 383 valeurs à 182 et 83 stables.

    Les titres Veolia (PA:VIE) ont progressé et atteint un plus haut de 3 ans, grâce à une hausse de 0,48% soit 0,110 points pour un cours de 22,800.

    L'indice CAC 40 VIX, qui mesure la volatilité implicite des options de l'indice CAC 40, a progressé de 6,71% atteignant les 14.44, nouveau plus haut d'un mois.

    D'autre part, l'or pour livraison en août a gagné 0,31% soit 4,35 points, à $1.427,65 l'once troy. Concernant les autres matières premières, le pétrole brut pour livraison en août a reculé de 2,78% soit 1,58 points pour un cours de $55,20 le baril, alors que le Brent pour livraison en septembre a perdu 2,70% soit 1,72 points pour un cours de $61,94 le baril.

    La paire EUR/USD a enregistré une hausse de 0,01% à 1,1224, alors que la paire EUR/GBP a reculé de 0,35% à 0,8994.

    L'US Dollar Index a perdu 0,03% à 96,828.

    En apprendre davantage
  • La BCE réfléchirait à modifier la cible d'inflation de son mandat, l'Euro recule

    Investing.com – D'après les informations de Bloomberg, la BCE réfléchirait à modifier l'objectif d'inflation “en dessous, mais proche de 2%” inscrit dans son mandat.

    Il s'agit d'une décision qui pourrait permettre à la BCE de poursuivre une politique monétaire accomodante plus longtemps que dans les conditions actuelles.

    La banque centrale aurait entrepris une analyse informelle de son approche en matière de politique monétaire, y compris en ce qui concerne l'objectif d'inflation officiel de la BCE.

    Le rapport indique que le travail effectué jusqu'à présent est confidentiel et préliminaire et que tout changement de l'objectif nécessiterait probablement un examen officiel.

    Il s'agirait d'un changement majeur pour la BCE, donc le seul objectif officiel est depuis 2003 de tendre vers cette cible.

    Mais cela créerait également un précédent pour d'autres grandes banques centrales dans le monde.

    Sur le forex, on notera que l'Euro a chuté face à ces informations, les investisseurs jugeant que cela pourrait indiquer qu'une politique monétaire accommodante sera nécessaire pendant une période prolongée si les pressions inflationnistes ne sont plus ce qu'elles étaient au point que la BCE réfléchisse à réduire son objectif d'inflation.

    Rappelons pour finir que la BCE tiendra sa prochaine réunion de politique monétaire le 25 juillet. Le marché anticipe largement une modification des forward guidance qui ouvrira la voie à un abaissement du taux de dépôt lors de la réunion suivante du mois de septembre. Il sera à ce moment possible que Mario Draghi soit interrogé sur la possibilité d'une modification de l'objectif d'inflation lors de la séance de questions-réponses qui suivra sa conférence de presse.

    En apprendre davantage
  • Stockbeat: Le rouge domine les bourses face à des trimestriels décevants

    Par Geoffrey Smith

    Investing.com -- Netflix (NASDAQ:NFLX) a donné le ton pour une chute des actions mercredi soir, mais les grandes capitalisations européennes ont rapidement suivi en publiant des résultats tout aussi décevants ce matin.

    L'indice de référence Stoxx 600 était en baisse de 0,5% à son plus bas niveau sur trois semaines à 385,68 en milieu de matinée en Europe, une performance qui aurait été encore pire sans les solides résultats trimestriels du géant pharmaceutique et poids lourd indiciel Novartis (SIX:NOVN), en hausse de 3,3% à son niveau record après la révision à la hausse des prévisions pour l'année.

    Les indices allemands Dax et espagnols IBEX ont tous deux baissé de 1%, tandis que le FTSE 100 a baissé de 0,6%.

    Le géant du logiciel SAP (DE:SAPG), la société la plus importante d'Allemagne, a chuté de 6,5% en raison d'un chiffre d'affaires inférieur aux prévisions, en lien avec une faiblesse en Asie, ce qui semble être un thème récurrent pour ce trimestre. SAP a touché un nerf déjà mis à nu du jour au lendemain par une nouvelle chute brutale des {{décl-995||Exportations japonaises}} et une baisse inattendue du taux d'intérêt de Corée du Sud.

    Les problèmes de l'IBEX étaient dus en grande partie au groupe de construction ACS (MC:ACS), qui a chuté de 5,6% après une mise à jour décevante de sa filiale australienne.

    Nordea (HE:NDAFI), la plus grande banque de la région nordique, a reculé de 6,1% après avoir manqué de 10% le consensus sur les bénéfices et annoncé qu'elle reverrait ses objectifs financiers pour l'année. L'augmentation des coûts de mise en conformité à la suite d'un scandale de blanchiment d'argent et des taux d'intérêt les plus bas a été en grande partie responsables de cet échec.

    Anglo American (LON:AAL), le plus grand producteur mondial de diamants, a chuté de 1% après avoir annoncé une baisse des ventes de pierres précieuses dans la première moitié de l'année. Elle a révisé à la baisse ses prévisions de production de diamants cette année, citant la faiblesse de la demande. Toutefois, elle a légèrement revu à la hausse ses prévisions concernant la production de minerai de fer et a maintenu ses prévisions pour le cuivre et le charbon.

    Le groupe de mode ASOS (LON:ASOS) a poursuivi son déclin, affirmant que des problèmes avec ses nouveaux entrepôts impliquent que le bénéfice avant impôts de cette année atteindrait à peine la moitié des prévisions du consensus. Le titre a anéanti ses gains pour cette année et a atteint son plus bas niveau en cinq ans.

    Enfin, le groupe de luxe Richemont (SIX:CFR), propriétaire du joaillier Cartier, a perdu jusqu'à 4% après avoir annoncé des résultats qui ont souffert des troubles politiques à Hong Kong, un de ses plus importants marchés. Comme Swatch (SIX:UHR) et Burberry (LON:BRBY) avant elle, la société a constaté que le nombre de touristes avait baissé et qu'elle avait fermé ses magasins par mesure de sécurité.

    En apprendre davantage
  • EUR/USD: L'Euro hésite après le rebond d'hier, retour de la baisse imminent?

    Investing.com – Après avoir accentué sa chute jusqu'à un creux sur le seuil psychologique de 1.12 hier, l'Euro-Dollar a entamé un rebond qui a donné lieu à un sommet à 1.1243 ce matin, mais la paire semble désormais hésiter.

    Hier, l'IPC européen supérieur aux attentes en lecture finale avait soutenu l'Euro, mais un recul généralisé du Dollar avait également aidé EUR/USD à remonter.

    Aujourd'hui, l'attention du marché sera essentiellement tournée vers l'indice de la Fed de Philadelphie, qui est attendu en hausse à 5 points après 0.3 points le mois précédent.

    D'un point de vue graphique, la paire EUR/USD est bloquée depuis plusieurs heures dans un range étroit, avec la moyenne mobile 100 heures à 1.1243 pour résistance immédiate. Par ailleurs, la paire oscille autour de la moyenne mobile 200 heures actuellement située à 1.1238.

    Et même en cas de cassure au-dessus de la moyenne mobile 100 heures, le seuil de 1.1250 pourrait lui aussi s'afficher comme une résistance quelques pips plus haut.

    A ce stade, il est donc encore trop tôt pour parler de retournement haussier de l'EUR/USD, et tant que le seuil de 1.1250 ne sera pas regagné, un retour de la baisse semblera plus probable qu'une poursuite de la hausse.

    Si les vendeurs effectuent un retour en force, les supports à surveiller se situeront à 1.1220, 1.12 et 1.1180, un seuil sous lequel il deviendrait possible de viser des objectifs plus ambitieux, avec notamment le creux annuel à 1.1106 en ligne de mire.

    En cas de hausse au-dessus de 1.1250, 1.1280 et 1.13 seront les prochaines résistances à franchir pour que la balance penche finalement vers la hausse d'un point de vue graphique.

    En apprendre davantage
  • Méfiez-vous de FaceApp, l'application Russe qui permet de vieillir vos selfies

    Investing.com – Depuis quelques jours, les réseaux sociaux sont innondés de photos de personnes se vieillissant grâce à l'application FaceApp, qui affiche un développement viral.

    L'application avait déjà précédemment fait parler d'elle grâce à un filtre permettant de changer de genre, en passant de femme à homme ou d'homme à femme sur les photos selfies, mais sa diffusion a atteint une toute autre ampleur grâce à son filtre viellissant.

    Or, quelques recherches permettent de se rendre compte que la prudence est de mise lors de l'utilisation de cette application...

    Elle est en effet développée par Wireless Lab, une petite société basée en Russie, et l'étude de ses conditions générales permet de se rendre compte que l'utilisation de cette application exige que vous acceptiez l'exploitation de certaines de vos données personnelles :

    “En accédant ou en utilisant nos Services, vous consentez au traitement, au transfert et au stockage d'informations vous concernant aux États-Unis et dans d'autres pays, où vous n'avez peut-être pas les mêmes droits et protections que ceux que vous avez en vertu des lois locales” peut-on en effet lire dans les conditions générales.

    La politique de confidentialité de FaceApp n'est pas plus rassurante, indiquant que ses sociétés affiliées et fournisseurs de services " peuvent transférer les informations que nous recueillons à votre sujet, y compris les informations personnelles au-delà des frontières et de votre pays ou juridiction vers d'autres pays ou juridictions du monde entier ".

    Vos photos pourraient être utilisées dans le cadre des technologies de reconnaissance faciale

    FaceApp possède donc les droits sur les images téléchargées sur son service et peut les utiliser comme bon lui semble. Et cela peut théoriquement aller jusqu'à son utilisation dans le développement d'une technologie de reconnaissance faciale.

    Les utilisateurs accordent à la société la licence "d'utiliser, de reproduire, de modifier, d'adapter, de publier, de traduire, de créer des œuvres dérivées, de distribuer, d'exécuter publiquement et d'afficher votre contenu utilisateur et tout nom, nom d'utilisateur ou image fournis en relation avec votre contenu utilisateur dans tous les formats et canaux de médias connus ou développés ultérieurement".

    Pour être honnête, ces conditions ne diffèrent finalement pas beaucoup de celles des applications concurentes, ou même de celles des plus grands réseaux sociaux.

    Cependant, ce qui est inquiétant, c'est l'origine de cette application, la Russie. Le gouvernement russe a en effet été soupçonné à maintes reprises d'utiliser le piratage et les technologies de l'information dans le cadre de campagnes d'influence, ou tout simplement de collecte de renseignements.

    Il ne serait donc pas étonnant que le gouvernement russe obtienne une “backdoor” de la part de l'application, pour accéder aux données de ses utilisateurs et les utiliser pour mettre sur pied des bases de données exploitées par des système de surveillance et de reconnaissance faciale.

    Le sénateur US Chuck Schumer a d'ailleurs évoqué le problème sur Twitter (NYSE:TWTR), déclarant que "Le FBI et la FTC (l'entité qui protège les consommateurs aux Etats-Unis) doivent immédiatement évaluer les risques pour la sécurité nationale et la vie privée car des millions d'Américains ont utilisé FaceApp".

    Dans la lettre qu'il a adressée au FBI et à la FTC, le responsable politique estime que "la localisation de FaceApp en Russie soulève des questions sur comment et quand la société fournit les données de citoyens américains à des parties tierces, y compris éventuellement à des gouvernements étrangers".

    Le Washington Post a de son côté révélé que le Comité qui chapeaute le Parti démocrate aux Etats-Unis a envoyé un avertissement à toutes les équipes de campagne des candidats à la primaire démocrate pour les présidentielles de 2020, appelant à "effacer l'application immédiatement".

    En apprendre davantage
  • Le Bitcoin reste bloqué sous 10.000$ après avoir perdu 30% en une semaine

    Investing.com – Le Bitcoin s'inscrit toujours dans une tendance baissière ce jeudi 18 juillet 2019, comme c'est le cas depuis désormais plus d'une semaine.

    Rappelons en effet qu'après un sommet à 13.180$ le 10 juin, le Bitcoin a plongé jusqu'à un creux à 9065$ hier, soit une baisse de plus de 30% en 7 jours.

    Rappelons que cette vague de baisse correspond à un net regain de critiques du Libra, du Bitcoin et des crypto-monnaies en général de la part des décideurs politiques US.

    Jerome Powell, Donald Trump ou encore Steven Mnuchin se sont en effet récemment exprimés au sujet du Libra et des crypto-monnaies, affichant leur opposition ferme au projet de Facebook (NASDAQ:FB), et leur méfiance à l'égard des cryptos en général.

    Soulignons également que Facebook a terminé hier deux jours d'audition devant le Congrès US pour défendre son projet de crypto-monnaies.

    Mais loin de rassurer les législateurs US, David Marcus, le responsable du projet au sein de Facebook a fait face à un avalanche de critiques et de témoignages d'inquiétude, en ce qui concerne la confidentialité ou la sécurité des fonds notamment.

    Pour résumer, le projet de crypto-monnaie de Facebook, qui avait participé à renouveler l'enthousiasme autour des crypto-monnaies ces derniers mois, n'est pas encore prêt de voir le jour, et le gouvernement US semble décidé à imposer le cadre le plus strict possible, si la société décide de poursuivre son projet.

    Cela plombe donc le moral des investisseurs en ce qui concerne la perspective de voir les crypto-monnaies adoptées massivement par le grand public, d'où la chute du Bitcoin, bien que fondamentalement, il n'existe aucun lien entre le Libra et le BTC.

    D'un point de vue technique, on notera que l'approche du seuil de 9000$ hier sur le Bitcoin a stoppé la baisse, mais le rebond qui a suivi a quant à lui été bloqué par le seuil psychologique clé de 10.000$.

    Tant que ce seuil n'est pas regagné, on pourra considérer que les vendeurs contrôlent toujours le marché et que de nouveaux creux sont plus probables qu'un rebond.

    En apprendre davantage
  • Les contrats à terme sur Or ont reculé durant la séance en Asie
    Les contrats à terme sur Or ont reculé durant la séance en Asie ce Jeudi.

    Sur la division Comex du New York Mercantile Exchange, Les contrats à terme sur Or pour livraison en Août s'échangeaient à 1.424,05 dollars l'once troy au moment de la rédaction de l'article, en baisse de 0,05%.

    Plus tôt, l'once troy s'échangeait lors d'une session baissière à dollars. L'or était susceptible de trouver un support à 1.401,45 dollars et une résistance à 1.431,45 dollars.

    L'Futures indice du dollar US, qui suit les performances du billet vert face à six autres principales devises, a reculé de 0,10% pour s'échanger à 96,752 dollars.

    Ailleurs sur le Comex, L'argent pour livraison en Septembre a progressé de 1,01% et s'échangeait à 16,133 dollars l'once troy tandis que Le cuivre pour livraison en Septembre a progressé de 0,11% pour s'échanger à 2,706 dollars la livre.
    En apprendre davantage
  • États-Unis: Les marchés actions finissent en baisse; l'indice Dow Jones Industrial Average recule de 0,42%

    Investing.com – États-Unis: Les marchés actions ont terminé la séance en baisse ce mercredi; le repli des secteurs Industries, Pétrole et gaz, et Matériaux de base a contribué à cette baisse.

    En clôture à NYSE, l'indice Dow Jones Industrial Average a perdu 0,42%, alors que l'indice S&P 500 s'est replié de 0,65%, et l'indice NASDAQ Composite a enregistré une baisse de 0,46%.

    La meilleure performance de la séance pour l'indice Dow Jones Industrial Average est à mettre au crédit du titre Boeing Co (NYSE:BA) en hausse de 1,83% soit 6,65 points pour un cours de clôture de 369,40. En seconde position, on retrouve UnitedHealth Group Incorporated (NYSE:UNH) qui gagne 0,76% soit 2,02 points pour une clôture à 266,68. Le titre Intel Corporation (NASDAQ:INTC) vient compléter ce trio de tête avec une progression de 0,45% soit 0,22 points pour une fin de séance à 49,39.

    Caterpillar Inc (NYSE:CAT) signe la pire performance de la séance, en perdant 2,41% soit 3,35 points pour un cours de clôture de 135,74. United Technologies Corporation (NYSE:UTX) abandonne 2,33% soit 3,10 points et termine à 130,09. Pour sa part, Walgreens Boots Alliance Inc (NASDAQ:WBA) lâche 2,31% soit 1,29 points pour un cours de clôture de 54,52.

    Les meilleures performances de l'indice S&P 500 reviennent à Cintas Corporation (NASDAQ:CTAS) qui s'adjuge 8,74% pour un cours de 260,37, Hershey Company (NYSE:HSY) en hausse de 3,77% à 145,72 et Abbott Laboratories (NYSE:ABT) qui gagne 3,14% pour un cours de clôture à 85,75.

    Les valeurs les moins performantes sont CSX Corporation (NASDAQ:CSX) en repli de 10,27% à 71,38 en clôture, Textron Inc (NYSE:TXT) qui perd 9,53% à 48,88 et Norfolk Southern Corporation (NYSE:NSC), en baisse de 7,43% à 191,11 en clôture.

    Les meilleures performances de l'indice NASDAQ Composite reviennent à Guardion Health Sciences Inc (NASDAQ:GHSI) qui s'adjuge 93,75% pour un cours de 1,8600, Scpharmaceuticals Inc (NASDAQ:SCPH) en hausse de 27,01% à 5,36 et AVROBIO Inc (NASDAQ:AVRO) qui gagne 19,52% pour un cours de clôture à 22,90.

    Les valeurs les moins performantes sont Xenetic Biosciences Inc (NASDAQ:XBIO) en repli de 49,26% à 5,500 en clôture, Xcel Brands Inc (NASDAQ:XELB) qui perd 17,74% à 2,69 et Monaker Group Inc (NASDAQ:MKGI), en baisse de 17,23% à 2,4500 en clôture.

    Les titres en baisse ont dépassé en nombre les titres en hausse à la Bourse de New York par 1921 valeurs à 1083 et 20 stables; sur le NASDAQ, 1704 valeurs ont reculé et 934 ont progressé, 104 sont demeurées inchangées.

    Les titres Cintas Corporation (NASDAQ:CTAS) ont progressé et atteint un plus haut historique, après s'être octroyé 8,74% soit 20,93 points pour un cours de 260,37. Les titres Hershey Company (NYSE:HSY) ont progressé et atteint un plus haut historique, grâce à une hausse de 3,77% soit 5,29 points pour un cours de 145,72. Les titres Abbott Laboratories (NYSE:ABT) ont progressé et atteint un plus haut historique, après s'être octroyé 3,14% soit 2,61 points pour un cours de 85,75. Les titres Xenetic Biosciences Inc (NASDAQ:XBIO) ont reculé et atteint un plus bas de 52 semaines, après une baisse de 49,26% soit 5,340 points pour un cours de 5,500.

    L'indice CBOE Volatility Index, qui mesure la volatilité implicite des options de l'indice S&P 500, a progressé de 8,63% atteignant les 13.97.

    D'autre part, l'or pour livraison en août a gagné 1,20% soit 16,95 points, à $1.428,15 l'once troy. Concernant les autres matières premières, le pétrole brut pour livraison en août a reculé de 1,80% soit 1,04 points pour un cours de $56,58 le baril, alors que le Brent pour livraison en septembre a gagné 0,03% soit 0,02 points pour un cours de $63,61 le baril.

    La paire EUR/USD a enregistré une hausse de 0,04% à 1,1227, alors que la paire USD/JPY a reculé de 0,01% à 107,92.

    L'US Dollar Index a perdu 0,20% à 96,850.

    En apprendre davantage
  • Netflix: Les bénéfices dépassent les attentes et le chiffre d'affaires manque le consensus au T2

    Investing.com - Netflix (NASDAQ:NFLX) a annoncé deuxième des résultats trimestriels qui ont a dépassé les attentes des analystes ce Mercredi et un chiffre d'affaires qui s'est affiché sous les prévisions.

    La société a affiché un bénéfice par action de $0,60 pour un chiffre d'affaires de $4,92B. Les analystes sondés par Investing.com prévoyaient un BPA de $0,56 pour un CA de $4,93B. Ceci est à comparer à un BPA de $0,85 et à un chiffre d'affaires de $3,91B au cours de la même période l'année précédente La société a annoncé un BPA de $0,76 pour un chiffre d'affaires de $4,52B au trimestre précédent.

    Depuis le début de l'année, les actions Netflix sont en hausse de 35.41%, au-dessus de la performance du S&P 500 qui affiche une hausse de 20%.

    En apprendre davantage
HelpPopUpImg

Investissements mondiaux

Apprendre comment réaliser un bénéfice
Encadrement gratuit en cours particulier
BonusImg
COMMENCEZ DÈS MAINTENANT

Personal Account Manager

Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry's standard dummy text ever since the 1500s, when an unknown printer took a galley of type and scrambled it to make a type specimen book. It has survived not only five centuries, but also the leap into electronic typesetting, remaining essentially unchanged. It was popularised in the 1960s with the release of Letraset sheets containing Lorem Ipsum passages, and more recently with desktop publishing software like Aldus PageMaker including versions of Lorem Ipsum. It is a long established fact that a reader will be distracted by the readable content of a page when looking at its layout. The point of using Lorem Ipsum is that it has a more-or-less normal distribution of letters, as opposed to using 'Content here, content here', making it look like readable English. Many desktop publishing packages and web page editors now use Lorem Ipsum as their default model text, and a search for 'lorem ipsum' will uncover many web sites still in their infancy. Various versions have evolved over the years, sometimes by accident, sometimes on purpose (injected humour and the like). Contrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC, making it over 2000 years old. Richard McClintock, a Latin professor at Hampden-Sydney College in Virginia, looked up one of the more obscure Latin words, consectetur, from a Lorem Ipsum passage, and going through the cites of the word in classical literature, discovered the undoubtable source. Lorem Ipsum comes from sections 1.10.32 and 1.10.33 of "de Finibus Bonorum et Malorum" (The Extremes of Good and Evil) by Cicero, written in 45 BC. This book is a treatise on the theory of ethics, very popular during the Renaissance. The first line of Lorem Ipsum, "Lorem ipsum dolor sit amet..", comes from a line in section 1.10.32. The standard chunk of Lorem Ipsum used since the 1500s is reproduced below for those interested. Sections 1.10.32 and 1.10.33 from "de Finibus Bonorum et Malorum" by Cicero are also reproduced in their exact original form, accompanied by English versions from the 1914 translation by H. Rackham. There are many variations of passages of Lorem Ipsum available, but the majority have suffered alteration in some form, by injected humour, or randomised words which don't look even slightly believable. If you are going to use a passage of Lorem Ipsum, you need to be sure there isn't anything embarrassing hidden in the middle of text. All the Lorem Ipsum generators on the Internet tend to repeat predefined chunks as necessary, making this the first true generator on the Internet. It uses a dictionary of over 200 Latin words, combined with a handful of model sentence structures, to generate Lorem Ipsum which looks reasonable. The generated Lorem Ipsum is therefore always free from repetition, injected humour, or non-characteristic words etc.